Comment choisir le bon oreiller?

Avec le matelas et le sommier, l’oreiller joue un rôle fondamental sur la qualité de notre sommeil. En effet, en plus de soutenir la tête et le cou, il aide à maintenir la colonne vertébrale dans la bonne position et favorise la relaxation des muscles et une bonne respiration.

Il n’est pas toujours facile de choisir le modèle qui convient le mieux à vos besoins. Le marché nous offre différentes solutions, chacune ayant des caractéristiques, des matériaux et des propriétés différentes. Voici donc un petit guide et quelques conseils pour vous aider à identifier l’oreiller qui convient le mieux à votre style de repos.

Dureté et épaisseur du coussin

Cela peut sembler superflu, mais il est bon de se rappeler qu’au-delà des besoins et des habitudes spécifiques, un oreiller ne doit jamais être trop mou ou trop rigide . Ceci afin d’éviter, dans le premier cas, un enfoncement excessif de la tête et, dans le second, la création de zones de tension au niveau cervical. Le bon oreiller doit s’adapter de manière équilibrée à nos formes, en les accueillant et en les soutenant également lors des mouvements nocturnes.

La même chose peut être dite de l’ épaisseur: il est bon d’éviter un coussin trop plat , car il ne peut pas suivre et soutenir la courbe entre la tête et le cou, de même pour un modèle trop épais qui risque de pousser le menton vers le bas, exerçant une pression négative sur le cou.

Matériaux et forme du coussin

En ce qui concerne la forme, outre les modèles classiques, nous pouvons également noter l’intérêt des oreillers anatomiques capables de soutenir la nuque et de soulager la tension des muscles cervicaux et les problèmes posturaux en général.

Il existe également différents matériaux au choix : en plus des oreillers classiques en plumes, il existe désormais des modèles en mousse de latex naturel, aux excellentes propriétés antibactériennes et hypoallergéniques, mais aussi des produits en mousse à mémoire de forme, capables de s’adapter à notre conformation spécifique, offrant un excellent soutien.

Cela dit, l’un des principaux facteurs qui doit guider le choix de notre oreiller est la position que nous adoptons pour dormir. En fait, les différents accueils, angles et soutiens que l’oreiller doit offrir en dépendent également. Voici une courte liste des différentes positions et besoins pour comprendre de quel oreiller nous avons besoin.

L’oreiller pour ceux qui dorment sur le dos

Dans ce cas, l’oreiller doit soutenir la courbure de la colonne cervicale, en accueillant et en soutenant adéquatement le cou et les épaules. L’oreiller idéal aura une taille inférieure à celle de ceux qui dorment sur les hanches. En général, la solution la plus appropriée est une plume ou un coussin en mousse à mémoire de forme classique ou anatomique. Des modèles spéciaux sont également disponibles avec des inserts en gel spécialement conçus pour une action ciblée. Il est important que notre oreiller soit utilisé jusqu’aux épaules afin de ne pas fléchir le cou.

L’oreiller pour ceux qui dorment sur le côté

L’oreiller doit soutenir la tête et le cou de manière à ce que la colonne vertébrale conserve une ligne droite naturelle et horizontale. L’oreiller idéal aura une hauteur plus importante et une portance plus forte pour supporter le poids de la tête sans l’enfoncer. Il est essentiel de tenir compte de la distance entre les épaules et la tête, car le coussin devra combler cet espace, en optimisant l’alignement entre la colonne cervicale et la colonne lombaire. Dans ce sens, une forme anatomique peut être idéale. Le latex représente le bon compromis entre rigidité et ergonomie, mais un modèle en mousse à mémoire de forme ou avec des inserts en gel peut aussi être une solution correcte.

L’oreiller pour ceux qui dorment sur le ventre

Dans ce cas, l’oreiller droit doit avoir une hauteur très limitée, afin de ne pas trop soulever la tête, qui doit reposer le plus près possible du niveau du matelas, ceci pour éviter les positions non naturelles. Pour ceux qui dorment sur le ventre, on recommande donc des épaisseurs limitées et des textures douces et souples.

L’oreiller pour ceux qui souffrent de douleurs au cou

Outre la position, un facteur décisif dans le choix de l’oreiller est le fait que vous souffrez d’une inflammation cervicale particulière. Si vous ne disposez pas d’oreillers spécialement conçus pour ce problème et que l’inflammation n’est pas grave, la forme la plus adaptée est évidemment la forme anatomique qui offre une ergonomie parfaite et permet un bon alignement entre la tête et la colonne vertébrale, ce qui permet aux muscles de se détendre et à l’ensemble de la colonne vertébrale d’être disposée correctement.

Parmi les matériaux les plus utilisés, il y a le latex : élastique, indéformable et adapté pour soutenir correctement le cou et la tête. Les modèles en mousse à mémoire de forme sont cependant la solution la plus adaptée, car ils sont capables de s’adapter aux conformations personnelles, favorisant la décontraction des muscles.

L’oreiller pour ceux qui sont allergiques aux acariens

L’allergie ou la sensibilité particulière aux acariens sont également des facteurs importants dans le choix de l’oreiller. Dans ce cas, en effet, il est conseillé de choisir des solutions en latex naturel (mais aussi en mousse à mémoire de forme) qui permettent une bonne transpiration, sans être perméable à la poussière contrairement aux matériaux classiques qui sont un excellent terrain de reproduction pour ces parasites.

>> consultez notre article sur les oreillers hypoallergéniques

La position et les habitudes de sommeil, les caractéristiques physiques, les allergies et tout problème postural ou musculaire sont autant de facteurs importants dans le choix du bon oreiller. Mais outre ces conseils, n’oubliez pas que le test en magasin et la comparaison directe avec un spécialiste vous seront très utiles pour vous guider dans votre choix et vous assurer un système de lit réellement efficace et confortable.